La mode

La mode
Mode
Mode

ENTRETIEN AVEC MYRIAM MAXO, CRÉATRICE DES DD, LES DOUDOUS EN TISSU WAX

Pourquoi le wax ?

Choisir le wax est une évidence depuis que je suis jeune. J’ai grandi en banlieue et j’ai toujours évolué avec la communauté africaine. Je suis Caribéenne, mais j’ai évolué avec la communauté africaine. Quand on connaît les Africains, on sait qu’il y a une immersion très forte, un accueil, une hospitalité dans beaucoup de familles africaines. J’ai beaucoup apprécié cette énergie que je percevais par rapport à cet accueil et je trouvais que le tissu wax vibrait bien avec ces gens. L’aspect chaleureux, joyeux, ouvert à la fois de ce tissu, l’humour, la noblesse et le travail qui s’en dégagent.

Je suis devenue ensuite décoratrice d’intérieur. Ayant vécu avec une famille mauritanienne, c’est un point très important dans ma vie. Du coup, je me suis dit, il y a 10 ans, que j’allais couper des tissus.

Chez moi, j’adorais cette façon de partager en s’asseyant sur des petits bancs pour manger autour de la table basse dans le salon. Je me disais : « La seule chose qui leur manque, c’est une déco qui leur ressemble. C’est comme cela que j’ai commencé à travailler avec le wax et ai voulu l’intégrer dans les espaces intérieurs.

C’est comme cela que vous avez créé DD. Quelle est la signification de ce nom ?

Dans la culture caribéenne, doudou veut dire chéri, et dans la culture française, c’est l’ourson en peluche ou la petite couverture. J’ai préféré DD à Doudou pour que ce nom sonne bien en anglais également. C’est aussi un clin d’œil aux deux « d » de Teddy bear.

Valoriser son image professionnelle, un outil indispensable pour intégrer le marché de l’emploi. Les conseils de la rédaction

Dans un monde professionnel de plus en plus complexe et compétitif, il est plus que jamais essentiel de savoir valoriser son image pour réaliser ses objectifs. Pour ce faire, trois grandes étapes clés se dessinent : développer ses savoir-être et savoir-faire, préparer efficacement ses entretiens d’embauche et les passer avec brio.

Développer des savoir-être et des savoir-faire

Cette étape vous demandera de faire le point sur qui vous êtes et ce que vous savez faire, dans une sorte d’auto-bilan de compétences. Réfléchissez aux qualités professionnelles particulièrement recherchées dans votre secteur d’activité. Être réactif, curieux ou créatif est-il valorisé, prisé dans votre domaine ? Exige-t-on le plus souvent la connaissance d’une, voire de deux langues étrangères ?

Faire le point sur vos savoir-être et vos savoir-faire vous permettra de prendre conscience de vos points forts et de vos compétences actuelles, mais tout autant de cibler ce que vous souhaitez renforcer ou acquérir. Ainsi, vous pourrez décider de prendre des cours d’anglais des affaires ou pratiquer l’écoute active, afin d’augmenter la valeur de votre image professionnelle sur le marché du travail.

Préparer efficacement ses entretiens d’embauche

Les entretiens d’embauche demandent une solide préparation si vous soulez les passer avec brio. De nombreux points doivent en effet être pensés en amont, afin de ne « sécher » sur aucune question. On n’a qu’une chance de faire une bonne première impression et de se démarquer des autres candidats qui, eux, n’auront sans doute pas manqué de se préparer.

« Parlez-moi de vous »

Cette figure imposée de tout entretien d’embauche, souvent la première question posée au candidat, est d’une importance capitale. Le recruteur se fera une idée de qui vous êtes comme personne et comme professionnel, et il pourra diriger la suite de l’entretien en fonction de vos réponses. Ainsi, rien ne doit être laissé au hasard.

Avant l’entretien, faites le point sur vos connaissances, vos compétences, vos qualités et vos défauts. Répondre à cette question phare du recruteur implique de parler de vous d’une manière concise, pertinente et professionnelle. Il n’est donc nullement question ni de raconter votre vie, en se perdant dans des expériences ou des détails sans lien avec le poste à pourvoir, ni de réciter votre CV, que le recruteur connaît déjà. Votre réponse, qui ne doit pas dépasser cinq minutes, est structurée autour de trois éléments clés : qui vous êtes (vos points forts), qu’est-ce que vous savez faire (vos compétences et expériences professionnelles) et ce que vous voulez faire (vos objectifs professionnels à court et à long termes). Gardez toujours à l’esprit que cette présentation, captivante, concise et convaincante, doit mettre en valeur des éléments en lien avec le poste à pourvoir, afin de suggérer au recruteur que c’est votre personnalité et votre parcours qui vous ont naturellement mené à décrocher cet entretien.

Préparer efficacement un entretien d’embauche implique forcément de vous renseigner sur l’entreprise dans lequel un poste est à pouvoir. Quelle est sa taille ? Son activité ? Ses réalisations ? Ses valeurs ? Vous devez montrer que vous connaissez l’entreprise, afin de suggérer que vous pouvez y apporter votre plus-value et vous intégrer rapidement. Vous devez évidemment faire de même pour le poste convoité. Quels sont les horaires types ? Les tâches à effectuer ? Les qualités et compétences demandées ? Le salaire octroyé ? Se renseigner sur le parcours de votre recruteur en faisant une simple recherche en ligne est également judicieux.

CV et lettre de motivation

Si vous avez décroché un entretien d’embauche, c’est sans doute que vos compétences et expériences professionnelles sont en adéquation avec ce que recherche le recruteur, qui vous a présélectionné sur dossier, soit votre CV et votre lettre de motivation, qu’il importe d’élaborer avec le plus grand soin.

Un recruteur passe en moyenne une quinzaine de seconde sur un CV, celui-ci se doit d’être le plus lisible possible sans être terne ou trop « aéré ». Privilégiez un visuel actuel et dynamique, avec des couleurs, une typographie et une mise en page cadrant bien avec votre secteur d’activité. Si vous êtes expert-comptable ou juriste, par exemple, un CV haut en couleurs au graphisme audacieux n’est bien sûr pas de mise.

La lettre de motivation doit, quant à elle, montrer, comme son nom l’indique, votre motivation pour le poste à pourvoir. Ce texte doit mettre de l’avant vos compétences, vos expériences professionnelles et vos points forts sans reprendre l’intégralité de votre CV, car c’est aussi votre personnalité et votre envie d’intégrer l’entreprise qui doivent se dégager de votre LM. À éviter : une lettre de motivation type que vous envoyez à tous les recruteurs, en ne changeant que l’intitulé. Une LM doit montrer que vous connaissez l’entreprise et pouvez y apporter votre plus-value. Un dernier conseil : votre lettre de motivation doit refléter qui vous êtes, tout comme votre CV. Ainsi, un jeune diplômé sans expérience professionnelle mettra l’accent sur sa formation et sa motivation et adoptera un ton sobre, alors qu’un créatif avec 20 ans d’expérience et une solide réputation dans son domaine pourra (devra) mettre de l’avant sa singularité, sa haute valeur « sur le marché », ses plus grandes réalisations et leurs retombées.

Pendant l’entretien d’embauche

Vous avez soigné CV et LM, avez préparé minutieusement votre entretien, c’est maintenant le moment de le passer avec brio. Nos conseils pour un sans-faute.

Privilégiez une présentation à la fois sobre et soignée : une coiffure et un maquillage sans extravagances ni excès, des vêtements propres (évitez les couleurs vives) dans lesquels vous êtes à l’aise. Ce n’est pas le moment de porter vos chaussures toutes neuves ni vos plus beaux atours ! Vous devez paraître naturel et veiller à ne pas déplaire par des choix douteux ou trop audacieux, qui pourraient de surcroît détonner avec l’entreprise dans laquelle vous convoitez un poste.

Vous vous êtes renseigné sur le parcours pour vous rendre à l’entretien et arriver à l’avance, vous avez vérifié que votre tenue était impeccable (retouchez votre coiffure, mais pas trop, et jetez votre chewing-gum), et vous vous présentez à la réception de l’entreprise. Soyez ouvert et courtois, vous laissez une impression bien avant l’entretien.

Le recruteur vient vous chercher, ce dernier ne manquera pas de noter une foule d’éléments sur vous, que vous devez soigner et contrôler. Une poignée de main énergique, une posture droite, une démarche assurée (le tout sans excès bien sûr), les mains à plat sur la table, un regard franc, un débit de parole contrôlé … Tous ces « détails » peuvent faire la différence entre un succès et un échec en entretien.

Pendant l’entretien, veiller à vous adapter à votre interlocuteur, en adoptant un langage, un vocabulaire, un ton qui s’accordent bien à celui de votre recruteur. Vos réponses à ses questions ne doivent être ni trop longues ni trop courtes, et montrer votre motivation à décrocher le poste à pourvoir. N’oubliez pas que le recruteur est toujours à la recherche du candidat idéal, et il espère que ce soit vous.

À vous de lui montrer, par votre présentation, votre personnalité et votre parcours, qu’il a toutes les raisons de vous sélectionner.

Entretien

Ibrahima Konaté 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *